Statistiques sur la Certification en Performance Énergétique des Bâtiments à Bruxelles :


Vous trouverez sur cette page des statistiques et leurs analyses obtenues sur la base de 525 certificats PEB réalisés entre le 23 mai 2011 et le 21 juin 2013 par CertiBru.

Le but de ces statistiques est de mieux comprendre la certification en Performance Energétique des Bâtiments.

Pour les vendeurs de pouvoir anticiper et apprécier les résultats de leur maison ou appartement.

Pour les candidats acheteurs ou loueurs de pouvoir évaluer et comparer leur futur acquisition avec plus d'objectivité.

Les résultats des Certificats PEB varient fortement entre les types d'habitations (maison, appartement, année de construction, type de chauffage, présence d'isolation...). On peut aimer le charme d'une maison 1900 ou rechercher une habitation très efficace du point de vue énergétique. Ces deux orientations sont souvent incompatibles.


Répartition par classe énergétique
de l'ensemble des certificats PEB réalisés


statistique certificat peb


Aucun Certificat PEB réalisé pour le moment n'a obtenu d'indice : A++, A+, A, A-, B+, B, ou B-. C'est pour cela que ces indications n'apparaissent pas dans les graphiques. Seuls les indices C+, C, C-, D+, D, D-, E+, E, E-, F, et G sont présents.

Neuf Certificats PEB ont été retirés des statistiques car les habitations correspondantes ne possédaient pas de système de chauffage lors de la visite du certificateur (construction ou rénovation en cours). Ils ne sont donc pas représentatifs du parc immobilier.


Répartition par classe énergétique
des habitations construites avant 1945 (1945 inclus)


statistique certificat peb construction avant 1945

Répartition par classe énergétique
des habitations construites après 1945


statistique certificat peb construction apres 1945


Ces deux graphiques répartissent les classes énergétiques des habitations construites avant et après 1945.

Même s'il y a eu des remplacements de châssis ou de vitrages, il est tout à fait normal qu'une maison ou un appartement construit avant 1945 puisse difficilement (sans travaux sur l'isolation du toit et des murs) prétendre à plus de G ou F sur l'échelle des classes énergétiques mise en place pour la certification PEB sur la Région de Bruxelles Capitale.


Répartition par classe énergétique
de tous les appartements certifiés


statistique certificat peb appartement

Répartition par classe énergétique
de toutes les maisons certifiées


statistique certificat peb maison


Ces deux graphiques répartissent les classes énergétiques des appartements et des maisons certifiés.


Répartition par classe énergétique
des appartements possédant un plancher comme paroi de déperdition


statistique certificat peb appartement plancher


Ce graphique fait référence à la classe énergétique des appartements possédant un plancher comme paroi de déperdition. Un appartement (le plus souvent de rez-de-chaussée) peut avoir un plancher en contact avec la terre, une cave, un parking, ou avec l'extérieur.

On constate que ce type d'appartement est pénalisé par rapport à l'ensemble des appartements certifiés.


Répartition par classe énergétique
des appartements possédant un toit comme paroi de déperdition


statistique certificat peb appartement toit


Ce graphique fait référence à la classe énergétique des appartements possédant un toit comme paroi de déperdition. Certains appartements peuvent avoir un toit même sans être au dernier étage dans le cas où l'appartement supérieur possède par exemple une terrasse. Le toit ne s'étend pas forcement sur la totalité de la surface de l'appartement.

On constate que ce type d'appartement est pénalisé par rapport à l'ensemble des appartements certifiés.


Répartition par classe énergétique
des appartements équipés d'un chauffage collectif


statistique certificat peb appartement chauffage collectif

Répartition par classe énergétique
des appartements équipés d'un chauffage individuel


statistique certificat peb appartement chauffage individuel


Ces deux graphiques répartissent les classes énergétiques des appartements équipés de chauffage collectif et de chauffage individuel.


Répartition par classe énergétique
des habitations équipées d'un chauffage à condensation (gaz ou mazout)


statistique certificat peb chaudiere condensation

Répartition par classe énergétique
des habitations équipées d'un chauffage électrique


statistique certificat peb chauffage electrique


Les chaudières à condensation sont des chaudières dont la conception permet de refroidir les gaz de combustion de tel façon que la vapeur d’eau qu’ils contiennent se condense pour fournir ainsi un supplément de chaleur.

Le chauffage électrique : La norme PEB considère que l'énergie électrique nécessite 2,5 fois plus d'énergie primaire pour produire la même quantité d'énergie que ne le ferait un chauffage gaz ou mazout. C'est pour cela que les habitations utilisant un chauffage électrique partent avec un handicap important (même si ces habitations sont équipées de chauffage électrique moderne avec système à accumulation et sonde de régulation).


Synthèse des statistiques et retour d'expérience des certificateurs PEB :


- 38% des certificats PEB réalisés sont de catégorie G.

- Le calcul des labels est basé sur les normes de construction des habitations actuelles. Il est donc quasiment impossible de rivaliser avec ces normes si vous avez une maison ou un appartement qui date de plus de 40 ans.

- L’isolation des maisons et des appartements est apparue lors du premier choc pétrolier (1973). C’est à partir de ce moment-là que l’on a commencé à améliorer les performances énergétiques des habitations.

- L'isolation du toit permet d'améliorer nettement les performances d'une habitation.

- Un appartement de rez-de-chaussée ou de dernier étage offre plus de zones de déperdition de chaleur (plancher, plafond) qu'un appartement situé entre 2 étages.

- Le nombre de façades extérieures d'une l'habitation influence beaucoup le résultat de la certification PEB. Par exemple une maison de 3 façades est plus énergivore qu’une maison ne possédant que 2 façades (mitoyenne). Les annexes sont aussi une source de déperdition supplémentaire.


Informations complémentaires :


- La consommation d'eau de ville n'est pas prise en compte dans le certificat PEB, de même que les équipements de récupération d'eau de pluie.

- Une paroi de déperdition est une surface (plancher, mur, plafond ou toit) qui est en contact avec une partie non chauffée de l'habitation (exemple : l'extérieur, une cave, un parking...). Par défaut le protocole de la certification PEB considère que les espaces communs dans les immeubles, et les murs mitoyens sont toujours chauffés.



Contact

par courrier :
CertiBru
Sylvain Thouvenel
Rue Gabrielle Petit 47
1080 Bruxelles, Belgique

Notre ancienne adresse : Chaussée de Waterloo 671 à 1050 Bruxelles

par téléphone :
0486 68 56 77
du lundi au vendredi de 9h à 19h (sans interruption)

hors de Belgique composez le +32 486 68 56 77

par email :
email certibru
ou sur notre page de contact : Nous Contacter

Information et promotion :
certibru blog certibru facebook certibru google certibru twitter
Agrément Bruxelles Environnement

Numéro d'identification : 0468992
Personne physique : THOUVENEL Sylvain

PEB Résidentiel
Numéro d'agrément : CREPP-001026326
Date de l'agrément : 22 mai 2011

PEB Tertiaire
Numéro d'agrément : CTEPP-001181893
Date de l'agrément : 3 décembre 2012

PEB Bâtiment Public
Numéro d'agrément : CPUPP-001190481
Date de l'agrément : 25 février 2013


Banque Carrefour des Entreprises

Entreprise numéro : 0835.932.142
Conditions Générales

Nos conditions générales
nos conditions générales


Liens Utiles

Moniteur Belge relatif au certificat PEB
www.ejustice.just.fgov.be

Bruxelles Environement / IBGE - BIM
Qu'est-ce que le certificat PEB ? :
www.bruxellesenvironnement.be/certificatpeb

Portail de la Région Bruxelles Capitale
www.bruxelles.irisnet.be


Code QR CertiBru

QR code certibru